A 22 ans, je me retrouve paralysé à la suite d'un grave accident qui a brisé mes vertèbres lombaires. Durant une longue période de souffrance et d’isolement, je prends conscience de l'importance du mental pour lutter contre la douleur physique et la douleur psychologique liées au pronostic martelé par les médecins : "Quoi que vous fassiez, vous n'échapperez pas à la chaise roulante !"

Grâce à un premier travail sur le mental (qui sera à la base de mes recherches et de ma méthode de préparation mentale), facilité par les interventions répétées d'un ostéopathe et d'un mésothérapeute, je trouve la force de me mettre debout, de marcher, de reprendre une activité professionnelle puis une activité sportive. Cinq années plus tard, je savoure de nouveau le plaisir de la pratique quotidienne du sport de haut niveau.

En 1992, en pleine possession de mes capacités physiques, je décide de me confronter au record du Monde du ''Quadruple Ironman'', soit quatre fois les distances du triathlon d'Hawaii : 15,2 kilomètres de natation, 720 kilomètres de cyclisme et 170 kilomètres de course à pied.

Pour mener à bien cette tentative, je développe un protocole d’entraînement qui associe trois préparations spécifiques :
✔ une préparation physique principalement basée sur le travail qualitatif,
✔ une préparation physiologique très rigoureuse et très encadrée,
✔ une préparation diététique orientée vers la nutrition biologique.

Reportage - Quadruple Ironman - Triathlon - 1992

4 fois le triathlon d'Hawaii

Fontainebleau (77)

Cette première tentative de record du monde est un échec sportif mais une indéniable réussite personnelle et un "déclencheur" pour la suite de ma vie...

A quelques dizaines de kilomètres de l'arrivée, usé par la fatigue et par des conditions atmosphériques très difficiles, mon mental lâche prise. Je puise alors dans mes ultimes réserves physiologiques pour terminer cette épreuve dans des conditions extrêmement difficiles.

Au sortir de cette épreuve, je comprends que la préparation mentale est le chaînon manquant dans l’élaboration de mon protocole d’entraînement et dans la conduite de ma vie personnelle et professionnelle.

Crédit : France 3 - Edition nationale.