Certains individus vivent très mal les coups du destins. Ils restent abattus, résignés, prostrés alors que d'autres se révoltent et puisent dans les difficultés une énergie nouvelle. Après cette épreuve de 1992, je comprends que dans le sport comme dans la vie, les forces de l'Esprit forgent les destinés...

Entre 1992 et 1994, désormais convaincu de l'importance du mental dans la réussite d'une épreuve (qu'elle soit personnelle, professionnelle ou sportive), je développe une méthode de préparation qui allie préparation et programmation mentale, accompagnement et démarche analytique.

Il ne me reste plus désormais qu'à l'expérimenter sur le terrain en établissant un record du Monde d'ultra-endurance en triathlon sur une distance jamais parcourue, soit vingt fois les distances du triathlon d'Hawaii, un Double Deca Ultratriathlon :
 76 kilomètres de natation (l'équivalent de la distance Tanger/Gibraltar)
3 600 kilomètres de cyclisme (l'équivalent d'un tour de France)
844 kilomètres de course à pied (l'équivalent de la distance Paris/Nice)

• Lire l'article de l'Equipe Magazine du 21 mai 1994
• Lire l'article du Parisien du 20 octobre 1994
• Lire l'article du Parisien du 21 octobre 1994
• Lire l'article du Parisien du 22 octobre 1994

Reportage - 1994

"Je ne dors que 3 heures par nuit"

La Grande Famille - Canal +

Jean-Luc Delarue m'a invité dans son émission pour que j'apporte un témoignage sur la gestion du sommeil dans le cadre de la préparation d'épreuves sportives d'endurance.

A l'époque, je préparais la traversée de l'Atlantique à la nage (après avoir traversé la Manche à trois reprises entre Saint-Valéry-en-Caux et Brighton), un Double Deca Ultratriathlon et plusieurs épreuves de trail en montagne.

Seul le projet de la traversée de l'Atlantique n'a pu être mené à terme en raison de la difficulté de trouver des sponsors assez audacieux pour me suivre dans une telle aventure...